Logo de la société des Amis Canada-France

SERGE JOYAL



Le Mythe de Napoléon au Canada français.


La conférence.

    Auteur ou coordonnateur de recherche, Serge Joyal a publié des brochures ou livres d’intérêt pour la fédération canadienne : Canada, A Constitutional Monarchy, Protecting Canadian Democracy: The Senate You Never Knew (2003), co-édité : France-Canada-Québec: 400 ans de relations d’exception (2008), a écrit un chapitre dans The Evolving Canadian Crown (2012) et en novembre de cette année, a lancé Le Mythe de Napoléon au Canada français.

    Par l’entremise de recherches iconographiques et archivistiques, ce dernier livre retrace l’influence de Napoléon Bonaparte. On voit par ces recherches comment les Canadiens français se sont approprié l’image de Napoléon et avec le temps l’ont intégrée à leur culture. L’évolution de l’identité comprend ainsi la fascination entourant le personnage dans la culture populaire, passant par le monde politique mais aussi dans nombreuses autres sphères, dont des marques de fromage. Le livre fait ainsi la démonstration de l’importance et la portée du mythe. Ce livre, encore une fois, contribue à augmenter la connaissance et renforcer les liens entre le Canada et la France sous leurs différents aspects.


Le conférencier : Serge JOYAL.

    Né à Montréal, Serge Joyal a reçu sa formation à l'Université de Montréal (Collège Jean-de-Brébeuf) d'où il obtenu à la fois un Baccalauréat ès arts et une Licence en droit. Il devient membre du Barreau du Québec en 1969, puis l’année suivante étudie à Strasbourg, en France y complétant un diplôme d'études supérieures en Droit comparé à la Faculté internationale de Droit comparé. Il complète ensuite une maîtrise en Droit administratif à l'Université de Sheffield et une scolarité de maîtrise de philosophie en Droit constitutionnel à la London School of Economics and Political Science..

    Suivant ses études, il devient l’adjoint politique de l’Honorable Jean Marchand, Ministre de l’Expansion économique régionale et Ministre des transports. Il s’engage lui-même en politique active et est élu député à la Chambre des Communes du Parlement du Canada en 1974. Entre 1974 et 1984, il occupe tour à tour les postes de Secrétaire parlementaire du Président du Conseil du Trésor, ministre d’État, ministre responsable du statut des la personne handicapée et secrétaire d'État. En 1980, il est fondateur du Comité mixte du Sénat et de la Chambre des Communes sur les langues officielles (1980). Il co-préside le Comité mixte sur le Rapatriement de la Constitution canadienne (1980-1981). En 1997, il est nommé au Sénat du Canada où il contribue à la direction et l’orientation de plusieurs comités spécialisés en matière constitutionnelle ou de droit.

    En parallèle, il très actif dans la sauvegarde du patrimoine historique et culturel du Québec, militant pour la restauration d’églises ou la prévention de destruction de bâtiments publics ou encore pour obtenir le classement de monument historique de résidences particulières, qu’il a lui-même restauré en certains cas. Il coordonne l’inventaire des oeuvres d’art de 56 paroisses du diocèse de Joliette, préparant une exposition rétrospective sur les trésors de la fabrique du diocèse de Joliette ainsi qu’un article sur l’initiative. Il est membre fondateur du Musée d’art de Joliette ainsi que donateur d’oeuvres d’art, mobilier décoratif, sculptures... et vice-président de son conseil d’administration.

    Il est membre du bureau de direction de Héritage Montréal (1974-1976), une organisation qui se voue à la protection du patrimoine urbain de Montréal. Également, il est membre fiduciaire du premier conseil d’administration du Centre canadien d’architecture de Montréal (un musée et centre de recherche à la fois). Collectionneur et protecteur réputé du patrimoine artistique, il est aussi donateur de nombreuses oeuvres d’arts et de collections à différentes institutions et établissements publics. Notamment, le Musée de civilisations du Québec accueille ses dons de 3 500 costumes et accessoires, plus de 60 artéfacts amérindiens et canadiens du 19e siècle et des objets ethnologiques.

    En 2004, parmi tant d’autres dons, if fait officiellement don des portraits des rois de France, d’une carte de la Nouvelle-France et d’un buste de Samuel Champlain pour les Résidences officielles du Gouvernement du Canada, pour orner de façon permanente le Salon de la Francophonie du Sénat, dans l’enceinte de la Colline parlementaire. La collection des portraits représente les monarques français qui ont régné sur la partie ancienne du Canada, connue comme la Nouvelle-France. Ces portraits s’ajoutaient à ceux des monarques britanniques, qui font partie du Musée des portraits des 15 monarques du Canada, dont 6 portraits ont été donnés par lui.

    Serge Joual agit fréquemment à titre d’expert-conseil en art canadien, dont pour le Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée de Québec, et le Musée de la Civilisation de Québec, l’Archevêché de Montréal et la Commission d’examen d’importation et d’exportation des biens culturels du Canada, y compris pour des collectionneurs privés comme Paul Desmarais ou encore pour des services d’enquête en vue de la récupération de tableaux volés, notamment à la Cathédrale de Québec. Il continue de prononcer des conférences, publie des articles et ouvrages à portée historique et culturelle.

    Il a reçu un Doctorat honorifique de l'Université de Moncton au Nouveau-Brunswick (1984) pour sa contribution au développement des communautés minoritaires de langues officielles, le Mérite annuel du Congrès juif (1989) pour sa défense des droits des juifs soviétiques à l'émigration et au traitement juste. Pour sa contribution, entre autres, au développement des relations Canada-France, il devient Chevalier de l'Ordre national de la Légion d'honneur (France). Pour ses nombreuses contributions et réalisations, il est reçu Officier de l'Ordre du Canada (1996), Officier de l'Ordre de la Pléiade (2000) et Officier de l'Ordre national du Québec..


Rédigé par Madame Yvette Le Gal